mardi, octobre 16

Casque d’écoute en test : Combien coûte un bon son ?

Casque d’écoute – avez-vous besoin d’un modèle haut de gamme pour un son magnifique ou est-ce que cela peut être moins cher ? Nous avons essayé onze exemplaires entre 100 et 1200 Euro.

Les écouteurs intra-auriculaires bon marché qui viennent avec de nombreux smartphones sont maintenant disponibles pour tout le monde. Habituellement, il y en a même plusieurs qui traînent dans les tiroirs. Ils sont peut-être suffisants pour écouter de la musique dans le métro, mais peu sont assez bons pour écouter de la musique avec plaisir. Ce que l’on appelle les écouteurs intra-auriculaires sonnent mieux, ils sont plus confortables à porter de toute façon.

J’ai testé onze de ces écouteurs et j’ai essayé des appareils à des prix très différents. Le moins cher coûte 100 euros, le plus cher au moins 1200 euros. Combien d’autres sons pouvez-vous obtenir pour 1100 Euro de plus ?

 

Urbanears Plattan ADV Wireless sans fil

Le Urbanears Plattan ADV Wireless est le modèle le moins cher que j’ai testé. Il peut être utilisé par câble ou Bluetooth.

Pratique : Les Urbanears peuvent être repliés lorsqu’ils sont en mouvement. Il n’y avait pas de sac de transport dans le colis.

Les surfaces extérieures des écouteurs ont l’air discret, mais l’un d’entre eux est sensible au toucher et peut être utilisé pour contrôler la lecture de la musique.

Le son du Plattan ADV Wireless ressemble un peu à un circuit d’intensité sonore intégré : les basses et les aigus dominent les médiums un peu trop faibles. Le résultat est un son hi-fi très entraînant, qui a ses points forts dans les styles pop, hip-hop, R’n’B et autres styles musicaux similaires. La musique classique est son métier, tout aussi peu que la guitare rock.

Deux caractéristiques particulières distinguent ce modèle. Tout d’abord, la prise mini jack peut être utilisée deux fois : le casque peut être connecté à un lecteur via un câble. Si vous utilisez le mode Bluetooth, vous pouvez connecter un deuxième casque d’écoute par câble. La deuxième particularité est la housse en tissu du support de casque, qui est très facile à enlever et lavable en machine. Exemplaire.

Prix : 99 Euro

 

JBL Everest 300

Avec leur look blanc, les JBL Everest 300 sont à la mode. Le JBL peut être pratiquement plié pour le transport, un sac n’est pas inclus. Le câble est également maintenu en blanc pur pour correspondre à l’ensemble du concept et n’a pas l’air d’une qualité particulièrement élevée.

L’Everest 300 blanc vif est à la mode. Techniquement, il dispose d’une fonctionnalité appelée ShareMe 2.0. Cela permet de partager la musique jouée avec le casque avec un autre casque via Bluetooth. Vous pouvez donc écouter les mêmes chansons sans fil.

Les oreillettes appuient sur les branches des lunettes lorsque vous portez des lunettes. Cela réduit le confort de port. Le son du JBL est dans la classe moyenne. Ils n’atteignent ni le fond, ni la cave à basses, ni les aigus, ce qui conduit à un son légèrement accentué au centre. A mon goût, le son me semble un peu trop étroit, trop compressé.

Prix : 149 Euro

 

Casque Marshall Major II

Le Major II est le premier casque Bluetooth de Marshall et est conçu avec le look éprouvé de l’amplificateur Marshall. Comme tant d’écouteurs, le Major II a toutes les connexions dans l’oreillette droite. Le Major II peut pratiquement s’effondrer lorsqu’il est en mouvement.

Avec le Major II, Marshall Headphones s’appuie une fois de plus sur le look des légendaires amplis de guitare britanniques : Le nouveau casque d’écoute Bluetooth est orné de similicuir doux et nervuré, de lettrages typiques et de pièces en laiton. Un plus : si vous écoutez de la musique via Bluetooth, vous pouvez connecter un deuxième casque d’écoute via le câble détachable. Le fabricant indique une autonomie de 30 heures, mais le test a également pris plusieurs heures pour recharger la batterie.

Le son du Marshall a un son très personnel, mais ne peut pas jouer dans la classe supérieure. C’est assez bruyant si vous le voulez. Mais il manque de clarté et de pression. Pour le rock lourd de guitare, cela convient assez bien, mais par exemple dans le Daft Punk, le son devient trop indéfini.

Prix : 149 Euro

 

Devil Airy

Les Devil Airy ont un design plus technique et moderne, très différent de la plupart des casques testés. Les coussinets d’oreille en cuir artificiel sont amovibles, le dessous étant dominé par le plastique. Spacieux et encombrant, mais aussi très robuste : le sac de transport de l’Airy résiste à tout.

Pour moi, les Airy sont malheureusement un peu trop petits, même avec des cintres entièrement allongés. Je vous recommande donc d’essayer les écouteurs au moins une fois avant de les acheter.

En termes de son, le diable ne peut pas suivre les modèles coûteux, mais fournit quand même un son global assez bon, il est même très présent dans la gamme des basses – s’il repose bien. Les porteurs de lunettes seront également gênés par le fait que les oreillettes reposent sur les branches des lunettes et la presse.

Avec des appareils compatibles, l’Airy peut également utiliser la technologie aptx pour transmettre de la musique de meilleure qualité que les écouteurs Bluetooth conventionnels. Le sac de transport robuste fourni protège bien l’Airy lorsqu’il est en mouvement, mais il est très encombrant.

Prix : 150 Euro

 

Sony h.ear On

Le h.ear On de Sony a été conçu dans le look Sony typique, très technique et avec ses surfaces lisses presque aseptiques. La mécanique du h.ear On est bien pensée. Cela signifie que le casque peut être plié très petit. La forme des câbles plats doit empêcher tout enchevêtrement lorsque vous les attachez dans la poche de votre veste.

Compte tenu de leur prix, les h.ear On de Sony offrent un son remarquablement transparent avec des basses qui descendent très bas, mais qui pourraient utiliser un peu plus de pression. Dans l’ensemble, le son est très aéré et ouvert. Les écouteurs eux-mêmes, en revanche, sont fermés et reposent très agréablement sur les oreilles, ce qui permet de les conserver plus longtemps.

Dans cette gamme de prix définitivement recommandable.

Prix : 180 Euro

 

Audio-Technica MSR7

Avec les accents rouges et le cuir brun, les Audio-Technica MSR7s semblent plus chers qu’ils ne le sont. Parfois utiles, mais en aucun cas standard, sont des marques claires pour l’oreillette gauche et droite. Ce sac de transport appartient au MSR7. Pas très joli, mais pratique.

Les détails rouges des écouteurs Audio-Technica font bonne impression en termes de finition et de qualité des matériaux. Ils reposent confortablement sur la tête. Les larges oreillettes souples garantissent qu’elles ne sont pas pressées inconfortables, même après un usage prolongé.

L’impression sonore est avant tout ouverte et transparente. Même les détails les plus fins sont bien reproduits. Surtout avec les instruments acoustiques et les tambours enregistrés à sec, ils peuvent briller. Les basses sont bien définies, mais pourraient avoir besoin d’un peu plus de pression et de profondeur.

Prix : 239 Euro

 

Philips Fidelio M2L

Les Fidelio M2L de Philips sont simples mais élégants, légers et légers.  Les marquages pour la gauche et la droite auraient pu être plus beaux, mais les coussinets d’oreille s’assoient très confortablement sur les oreilles. Le sac de transport du M2L peut également être décrit comme étant au mieux pratique.

Ces écouteurs sont une spécialité technique. Au lieu de la prise mini jack habituelle, ils ont une prise Lightning, comme Apple l’utilise sur les iPhones, iPads et iPods. Cela limite le nombre d’utilisateurs aux propriétaires de ces appareils. Si vous avez un téléphone Samsung ou un lecteur MP3 Sony, vous pouvez oublier le Fidelio.

Mais la prise a aussi des avantages. Grâce à la prise Lightning, le M2L peut accéder numériquement aux données audio des appareils Apple. La conversion en signal analogique a lieu dans les écouteurs eux-mêmes. Le résultat est assez étonnant : les basses descendent loin, le son est clair et sec. Ceci décrit le son de base du M2L : clair, sec, presque clinique. Les mauvais enregistrements sonnent comme ça, les bons sonnent encore mieux. Le M2L est un très bon choix pour les utilisateurs d’Apple.

Prix : 280 Euro

 

Microphones bleus Mo-Fi

Il y a quelque chose à regarder : Le Mo-Fi des Blue Microphones est tout simplement différent des autres écouteurs. La construction élaborée a des avantages, permet un ajustement exact à la tête respective, mais elle est aussi très lourde. Il est difficile de mettre le Mo-Fi dans le sac de transport inclus. La construction mécanique du Mo-Fi est très complexe et très inhabituelle. À première vue, cela peut sembler tout sauf ergonomique, mais dans la pratique, ces écouteurs peuvent être très bien adaptés à la tête respective. Même la pression des oreillettes peut être modifiée au moyen d’une roue rotative, ce que je trouve extrêmement agréable. Malheureusement, leur construction rend le Mo-Fi comparativement lourd et, dans un cas défavorable, les pièces métalliques pressent contre le crâne.

Quand il s’agit de la mise en forme du son, le Mo-Fi est également différent des autres écouteurs. D’une part, il peut être utilisé normalement, c’est-à-dire passivement. Mais sa particularité est l’amplificateur analogique intégré, qui possède deux modes différents. Si vous l’allumez, tout devient plus puissant et brillant, si vous mettez l’interrupteur sur la position « On+ », la basse est accentuée un peu plus. Le résultat est un son assez puissant avec de belles basses douces, mais elles ne descendent pas jusqu’en bas. De plus, il faut régulièrement penser à recharger la batterie, car après seulement douze heures d’écoute de musique, son énergie est déjà épuisée.

Prix : 289 Euro

 

Bowers & Wilkins P5 Wireless P5 Wireless

Ceux qui connaissent d’autres casques Bowers & Wilkins reconnaîtront immédiatement le P5 Wireless comme un produit de cette société. Une prise USB est également utilisée ici pour charger la batterie, le fonctionnement Bluetooth est activé par le petit commutateur coulissant. L’étui de transport inclus ne convient certainement pas au goût de tout le monde, mais protège le casque de manière fiable.

L’une de ses plus grandes forces est le confort de port agréable du P5 Wireless. Même après de longues périodes d’écoute, les oreillettes ne sont guère dérangeantes. Le son est typique du N&B, très pur et clair. Les basses, les aigus et les médiums sont également bien représentés. En mode Bluetooth, le B&W bénéficie de la technologie Aptx, qui assure une meilleure transmission du son que le Bluetooth standard, mais ne fonctionne malheureusement pas encore sur de nombreux smartphones.

Prix : 400 Euro

 

Ultrasone Edition M

Avec l’édition Ultrasone M, tout n’est que le meilleur : cuir de mouton éthiopien, oreillettes recouvertes de ruthénium. Il y a un prix à payer. La conception mécanique de l’Edition M est également excellente. Les oreillettes, par exemple, se balancent légèrement sur la poignée de transport. Ultrasone fournit ce sac léger et beau en feutre pour le transport.

L’édition M sont les écouteurs bon marché de Ultrasone, mais pas bon marché. Ils coûtent à partir de 900 euros. Le prix est justifié par des matériaux coûteux tels que le ruthénium et la peau de mouton éthiopien à poils longs. Mais surtout avec le son.

Et c’est presque aussi impressionnant avec l’Edition M qu’avec les modèles plus grands. La musique est reproduite proprement et sans lacunes sur toute la gamme de fréquences et les sons sont agréablement doux et chauds. L’Edition M crée une merveilleuse impression dans les graves qui, dans le solo de basse de « Giorgio by Moroder » de Daft Punk, vous permet d’entendre toutes les nuances avec lesquelles les cordes de basse non polies sont tirées sur la touche.

Le confort de port pourrait bien sûr être un peu meilleur. A mon goût, les oreillettes sont un peu trop près de la tête, ce qui conduit rapidement à une désagréable sensation de pression.

Prix : 899 Euro

 

Ultrasone Edition 8

Si vous voulez vous offrir ces écouteurs, vous devez creuser profondément dans votre portefeuille : pour l’édition 8 Ultrasone, vous vous débarrasserez d’au moins 1200 euros. Dans la version testée de l’édition 8, les oreillettes sont recouvertes de palladium, un métal de transition. Tu ne peux pas entendre ça, mais ça a l’air bon.

Le luxe ne s’arrête pas non plus avec le sac de transport. Le cuir d’enfant français est censé protéger les nobles écouteurs contre les rayures. Il n’y a en fait qu’un seul point de critique à propos de ces écouteurs : même dans la version la moins chère, vous devez payer plus de mille euros pour ces écouteurs. La version testée est disponible sur le net à partir de presque 1200 Euro et est revêtue du palladium du métal de transition.

En retour, cependant, vous obtenez des convertisseurs de son spéciaux à tous les égards. La finition et les matériaux sont excellents. Le cuir utilisé est très doux, tous les composants sont assemblés très précisément. De plus, les Ultrasone sont assez légers pour garder la tête confortable même après des heures.

Le son de l’Edition 8 est très équilibré. La réponse en fréquence n’est pas linéaire, les basses sont perceptibles, mais pas trop sollicitées. Au moins à mon goût, vous obtenez exactement la bonne base de basse. Et il y a encore une chose qui va vraiment très loin. Néanmoins, il ne manque pas de médiums et d’aigus qui sont présents mais qui ne sont pas trop accentués. Dans l’ensemble, le son est ouvert et aéré, avec un caractère plutôt chaleureux.

Prix : 1199 Euro