mardi, février 19

Vente aux enchères à Tokyo : un thon ? Ça fait 270 000 euros !

 

Au marché japonais Tsukiji, un thon rouge de 405 kilos a changé de propriétaire pour l’équivalent de 270 000 euros. Une vraie aubaine par rapport à la vente aux enchères de l’an dernier.

Un thon rouge de 405 kilogrammes a été mis aux enchères au Japon lors de la première vente aux enchères de la nouvelle année pour 36,4 millions de yens, soit l’équivalent d’environ 270 000 euros. C’est beaucoup d’argent – mais l’année dernière, un thon qui n’était que la moitié moins lourd avait plus que doublé de prix.

 

Le célèbre marché aux poissons de Tokyo Tsukiji

Le vendredi était la dernière vente aux enchères du Nouvel An. Construite en 1935, la Mecque des amateurs de poissons doit emménager dans de nouvelles salles sur une île artificielle voisine dans le district de Toyosu en octobre de cette année.

L’année dernière, un thon pesant 190 kilogrammes a atteint le prix le plus élevé par kilo lors de la campagne du Nouvel An sur Tsukiji : 160 000 yens, soit un bon 1100 euros par kilo. Le propriétaire de la chaîne de restaurants Sushi Sushi Zanmai, Kiyoshi Kimura, s’est vu attribuer le contrat. Il a été le gagnant de la vente aux enchères du Nouvel An pendant sept années consécutives. En 2013, le Japonais a payé un montant record de 155,4 millions de yens pour un thon rouge de 222 kilogrammes.

 

Les prix élevés de la vente aux enchères du Nouvel An ne sont pas tant dus à la qualité du poisson. Il s’agit plutôt d’une habile campagne de relations publiques au début de la nouvelle année financière, dont les médias du pays rendent compte chaque année. Le thon Kimura provient du nord du Japon, la forteresse thonière du pays. Nulle part ailleurs, on ne mange autant de thon rouge qu’au Japon. La surpêche mondiale a entraîné une grave mise en danger de l’espèce.