mardi, février 19

Aéroport de la capitale allemande : le coût du TEB dépasse sept milliards d’euros

Des erreurs de planification, des retards et des défauts de construction ont fait grimper le coût du nouvel aéroport de la capitale à plus de sept milliards d’euros. À l’origine, il devait s’agir de deux milliards. Le coût du nouvel aéroport de la capitale près de Berlin devrait s’élever à plus de sept milliards d’euros. Selon le plan d’affaires des opérateurs, 770 millions d’euros supplémentaires sont nécessaires, a déclaré un porte-parole de l’aéroport, confirmant un rapport de RBBB.

Cela porterait le coût du troisième plus grand TEB aéroportuaire d’Allemagne à un peu moins de 7,3 milliards d’euros – lors de la cérémonie d’inauguration des travaux en 2006, il a été question de 2 milliards d’euros. Depuis, cependant, les erreurs de planification, les retards, les défauts de construction et les agrandissements du bâtiment ont fait grimper les coûts.

Il était clair que des coûts supplémentaires allaient survenir puisque l’ouverture de l’aéroport en décembre a été reportée une autre fois – cette fois de 2018 à 2020. 2011 était initialement prévue pour que les premiers passagers s’enregistrent dans le nouveau terminal de Schoenefeld. Le gouvernement fédéral et les gouvernements des États supporteront la moitié des coûts supplémentaires.

Le PDG de l’aéroport Engelbert Lütke Daldrup

Il a déclaré en janvier que 300 à 400 millions d’euros seraient nécessaires pour le terminal. De plus, il faut de l’argent pour rembourser les prêts et payer les intérêts. L’année dernière, l’entreprise a dû payer 140 millions d’euros pour le service de la dette.

Le saut au-dessus de la barre des sept milliards d’euros est donc plausible. Lütke Daldrup a toutefois souligné que les coûts supplémentaires seraient inférieurs à un milliard d’euros.

Selon RBB, la moitié des 770 millions proviendra des propriétaires de l’aéroport

Le gouvernement fédéral, Berlin et Brandenburg – que ce soit sous forme de subvention ou de prêt est resté ouvert. La compagnie aéroportuaire veut contracter des emprunts bancaires pour le reste.

Le sénateur berlinois Matthias Kollatz-Ahnen (SPD) a confirmé vendredi qu’il disposait de chiffres sur le sujet. Le comité devrait se réunir mardi. Kollatz-Ahnen a fixé comme objectif de réduire le déficit de financement grâce aux efforts de l’entreprise et à une nouvelle optimisation.